Coup de cœur lecture : « Sorcières », de Mona Chollet + Réflexions

images

Sorcières, La puissance invaincues des femmes,

de Mona Chollet

Le livre :

Cet essai est de ceux dont on ne ressort pas indemne.

Je suis militante féministe depuis plus de dix ans et à côté de ça, je n’hésite pas à me décrire comme une sorcière, cet essai était donc fait pour moi.

Mona Chollet est journaliste pour le Monde diplomatique et autrice. Dans ce livre, elle parle des sorcières, de la haine des femmes libres, de celles qui ne veulent pas d’enfants, de celles qui ne veulent pas se teindre les cheveux, de tout ce sexisme parfois invisible qu’on a intégré si profondément qu’il nous semble naturel.

Elle y parle brillamment de la peur que les hommes ont des femmes instruites, puissantes, maîtresses de leurs corps et de leurs sexualités. De ces femmes qui s’épaulent et s’entraident, de celles qui soignent, de celles qui militent, de celles qui écrivent aussi…

J’ai l’impression que plus j’aime un livre, plus j’en parle mal et pourtant il m’a retourné et bouleversé. C’est clairement un vrai pilier et il FAUT le lire !
Il m’a appris que la colère n’est pas nécessairement une émotion négative et qu’elle pousse à continuer de se battre pour un monde où chacune et chacun pourra être qui il veut en respectant l’autre.


La réflexion :

Découvrir ce texte me fait me questionner sur mes propres écrits et notamment mon roman adoré que je viens tout juste de terminer d’écrire.

Je ne veux pas dévoiler l’histoire ici (pratiquement personne ne le connaît de toute manière) mais disons que mon héroïne est une jeune femme, mère d’une fillette qu’elle a confié dès sa naissance à une nourrice pour X raisons. Après la lecture de cet essai, je me suis mise à tout remettre en question, à me demander si mon roman posait les bonnes questions, si mon héroïne était la femme que je voulais qu’elle soit… J’ai modifié quelques points avec un sentiment un peu étrange, en me demandant si c’était bien mon intention de départ. Puis j’ai tout remis comme c’était avant parce que non, ça ne collait pas avec mon héroïne.

Ma plus proche amie m’a dit ce matin qu’il fallait écrire ce qu’on avait sur le cœur sans chercher à plaire ou à coller à des idéaux. Sur le moment, je n’étais pas d’accord, mais en fait, elle avait raison. Les personnages ne sont pas parfait et c’est très bien comme ça.

Après, il est aussi important, à mon sens, de se questionner sur ce qu’on fait passer comme message dans les livres qu’on écrit. J’ai remarqué que, très, très souvent, sous couvert d’être des femmes fortes, puissantes et tout ce que vous voulez, les héroïnes ont toujours cette recherche désespérée de l’homme parfait et le happy end avec « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants » comme si c’était la seule façon d’être heureux : se marier et avoir des enfants (avec un homme bien sûr).
On manque cruellement de diversité dans la culture et par conséquent, on manque d’appuis, de piliers, de héroïnes et héros qui nous font dire « ah mais il y a une autre façon de faire ».

Je ne parlerais même pas de la new romance et de ses récits jetables, stéréotypés et bourrés de sexisme. En soi, il n’y a rien de mal à lire ce type de livres si c’est votre plaisir, mais faites-le en toute connaissance de cause, en voyant le récit tel qu’il est : sexiste (Okay, je ne devais pas en parler et j’en ai parlé).

Là où je ne veux en venir (je me perds moi-même dans ma propre réflexion) c’est comment rendre mon roman le plus inclusif possible sans perdre l’idée originale et le plaisir incroyable que j’ai eu à l’écrire ?
Pour être honnête, je ne sais pas.
Je vais corriger mon premier jet en prenant en compte mes ressentis, parce que je pense sincèrement que la base première d’un récit c’est le plaisir qu’on a eu à l’écrire. Se lancer des défis pour apprendre à écrire différemment est une bonne idée, tenter une nouvelle approche est aussi une bonne idée, se forcer à faire quelque chose qu’on ne veut et qu’on ne sent pas, c’est une mauvaise idée.

Sur ce, LISEZ CE LIVRE et bon dimanche !

  • Voici deux liens très, très bien sur les personnages féminins dans les romans. Partie 01 et 02
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s